Résumés des Conférences données les 21 et 22 septembre 2013

1) Une approche écologique et humaniste de la parentalité et de la vie prénatale
L’accompagnement et l’éducation prénatale

Agnès Dubuisson, Sophro-Analyste.

Une approche écologique et humaniste de la parentalité et de la vie prénatale prend en compte les interactions entre le bébé en formation et tout son environnement. Le corps de la mère est ce premier environnement physique et psychologique. La science et la psychologie montrent les influences exercées par tous les facteurs que sont l’alimentation de la mère, ses émotions et pensées mais aussi le stress, les pesticides, le tabac, drogues, alcool… . L’épigénétique nous dit l’importance de ces nombreux facteurs qui suscitent l’expression des gènes et peuvent contribuer soit au déclenchement de pathologies, ou à édifier un être en bonne santé et épanoui.

La période de la grossesse est décisive pour tous les individus et toutes les sociétés. Tous et surtout les gouvernements devraient prendre conscience de la nécessité d’assurer des conditions favorables pour une grossesse tranquille et sûre.

2) Vie psychique affective et mentale.
Accompagnement de la future mère et du futur père par le coaching matriciel de vie.

François SCHMITT, Institut de Formation et de Coaching de Vie. Représentant de l’OMAEP à l’ONU.

Une manière d’aborder la période prénatale si essentielle, pour permettre aux parents de :

  • développer les meilleurs comportements,
  • transformer les mémoires de peur, de culpabilité, d’impuissance,
  • se connecter à la source intérieure, identité profonde de chaque être.

Ainsi l’enfant à naître pourra mieux développer son potentiel.

Proposition d’exercices pratiques.

3) Communication écologique par l’intelligence émotionnelle.

Valérie Unite, Psychothérapeute, Coach

La notion d‘intelligence émotionnelle, empruntée à deux chercheurs américains, Peter Salovey et John Mayer a été approfondie par Daniel Goleman.

Elle est définie comme une habileté à percevoir, exprimer, comprendre et réguler ses propres émotions et celles d’autrui. Par la résonnance, concept introduit par D.Goleman, « Un climat émotionnel positif permet d’être à l’écoute de l’autre, d’entrer en empathie avec lui et de faire surgir le meilleur de chacun ».

4) Eveil et préparation de la femme pour sa première grossesse.

Marie Toms, Sage-femme, praticienne en shiatsu, et mémoires cellulaires.

Marie Toms travaille avec l’énergie et les couleurs, à la libération des mémoires cellulaires dès avant la grossesse.

Le travail psychologique ainsi réalisé permet à la future mère de se préparer à l’accueil positif d’un enfant, de se libérer de souffrances qui pourraient être transférées au bébé pendant la grossesse. Les femmes peuvent ainsi s’éveiller à leur futur rôle de mère en pleine conscience.

5) Gymnastique Sensorielle Périnatale GSP : Accompagnement et soutien à la parentalité

Françoise Ausset-Ripoll, Sage-femme, praticienne en GSP

La gymnastique sensorielle périnatale (GSP) est une méthode globale de préparation à la grossesse, à l’accouchement et à la naissance. Elle est basée sur une pédagogie perceptive, à visée préventive et curative.

La mise en mouvement de l’ensemble du corps et des tissus corporels, libère des tensions de toute nature par une gestuelle nouvelle, dans le respect des lois du corps en mouvement, avec lenteur. Simultanément, pensées, idées, représentations, jugements sont aussi en mouvement.

Un suivi de la mère, du bébé et du père par la GSP après l’accouchement, peut prolonger cette préparation et renforcer la relation parents-bébé.

6) Nouveaux apports de la génétique et de l’épigénétique

Evelyne Lemoigne. Présidente de l’ANEP-France

Les recherches scientifiques actuelles, confirment la réalité des mécanismes dits épigénitiques selon lesquels des commutateurs activent au sein de l’ADN, l’expression des gènes. La présence de pesticides, d’éléments toxiques, le stress… sont des facteurs qui interagissent avec d’autres, tels que l’état psychologique, l’alimentation, et peuvent provoquer chez l’être humain, des mutations pour une, voire plusieurs générations, et causer de nombreuses et graves pathologies.

Ces faits prennent une importance particulière en période prénatale.

Depuis plus de 30 ans, grâce à des conférences, séminaires et Projets Européens, l’ANEP travaille à diffuser ces connaissances à tous les publics.

Elle informe sur l’importance capitale de la préparation à la conception, et du vécu positif des parents pendant les 9 mois de gestation.

C’est alors que le bébé construit les premières bases de sa santé physique, psychologique, à partir des éléments fournis par la mère et à travers elle, par ceux qui l’entourent de leur attention et de leur amour.

frejus

Que le travail des chercheurs soit pris en compte, que les médecins et personnels de santé, les enseignants soient informés, mobilisés-certains le sont déjà.
Que des dispositions concrètes, favorables à la bonne santé des populations soient mises en oeuvre : c’est un enjeu majeur de santé publique.
Alors d’autres domaines seront largement bénéficiaires : ambiance familiale, sociale et scolaire (apprentissages facilités)…

Ne sommes-nous pas là au coeur des sujets qui interrogent et bousculent chacun de nous, dans sa vie quotidienne ?

7) Préparation des futurs parents à la conception

Docteur Cosserat, Médecin généraliste, Maître de stage et directeur de thèse.

Le Dr Cosserat présente l’intérêt fondamental d’une visite pré-conceptionnelle, pour les parents, au moins trois mois avant la conception, pour prévenir de nombreux problèmes de santé chez l’enfant et chez la mère. Parmi les facteurs essentiels à prendre en compte :

  • le stress
  • les carences et leurs risques (liste non exhaustive) :
  • acide folique : malformations neurologiques, anomalies cardiaques et rénales.
  • iode : répercussions irréversibles sur le développement cérébral du foetus, diminution du QI, déficit des capacités de perception, troubles de l’attention et hyperactivité…
  • fer : prématurité, hypotrophie foetale.
  • vitamine D : hypocalcémie néonatale, caries ultérieures.
  • la présence de métaux lourds et pesticides dans les bilans sanguins des parents, de la mère en particulier. On a trouvé jusqu’à 300 pesticides dans le cordon ombilical de bébés.Il est donc important de détoxiner le corps avant la grossessepour éviter les risques de :
    • fausses-couches
    • malformations génitales : hermaphrodisme, micropénis…
    • troubles du développement neurologique, diminution du QI, troubles de l’attention…
    • maladies respiratoires…

8) La nutrition de la femme enceinte

Eric Darche : Naturopathe, nutritionniste, auteur de 7 livres sur la nutrition.

Choisir une nourriture équilibrée, naturelle, fraîche, si possible exempte de pesticides comprenant :

  • des fruits aqueux, des oléagineux : amandes…, des fruits secs, des fruits amylacés : châtaignes, bananes…
  • des crudités de légumes, elles sont pleines de minéraux, vitamines, enzymes. Les graines germées ont une haute valeur nutritive
  • des protéines, midi et soir, pour la production des globules rouges et des neurotransmetteurs. Le poisson peut amener des omégas 3 pour les fonctions cognitives et cardio-vasculaires.
  • des glucides : céréales complètes ou semi-complètes
  • des lipides: huiles de première pression à froid, non chauffées, bien équilibrées en omega3, 6 et 9.Un manque d’omega3 peut entraver le développement des fonctions cognitives de l’enfant et provoquer « le baby blues » chez la maman.
  • Proscrire : alcool, tabac et autres drogues.
darche Il est important de manger dans une bonne ambiance, de bien mastiquer et de bien s’hydrater en buvant de l’eau de source faiblement minéralisée.

Bien oxygéner son sang par la respiration, aussi essentielle que la nutrition.

De plus, la qualité des pensées et des émotions de la maman sont une autre nourriture : elles participent à la bonne assimilation des aliments.

9) Naître autrement

Heike Taurines, Praticienne en HypnoNaissance ®, méthode de Mary Mongan.

L’HypnoNaissance est une philosophie autant qu’une technique.

C’est une méthode relaxante et enrichissante pour donner naissance au bébé sans stress. Elle est basée sur la croyance que tous les bébés devraient venir au monde dans une atmosphère de douceur, de calme et de joie. Lorsqu’une mère est bien préparée spirituellement, mentalement et physiquement à donner naissance, elle peut vivre cette expérience heureuse, de manière plus confortable, plus facile et souvent sans douleur.

Grâce à un programme de relaxation profonde, d’autohypnose et d’éducation bien conçu, l’HypnoNaissance redonne à la femme le pouvoir d’enfanter en faisant appel à son instinct naturel, pour éliminer le syndrome : Peur/Tension/Douleur. Elle s’appuie sur la conviction que l’enfantement ne va pas obligatoirement de pair avec des souffrances et qu’il n’est pas une maladie.

10) Les racines familiales au service de la parentalité

Ferdinand Ngoulou, Thérapeute familial

La famille peut être représentée par un arbre avec ses racines dans le sol : les aïeux.

Le thérapeute va faire parler l’arbre généalogique. Le patient parlera des liens qu’il a tissés avec ses parents, ses grands-parents.

Des liens non perçus par le patient, des évènements, vont prendre du sens ; des prises de conscience vont se faire : l’arbre généalogique aura servi de révélateur par l’entremise du thérapeute familial. Il s’ensuivra des émotions, des larmes de joie, et aussi des décisions de la part de la personne en souffrance qui se sentira libérée : elle déposera un fardeau !

Car les aïeux sont très présents en chacun de nous ; ils nous parlent, nous chuchotent des choses…

Quand ce travail dans les racines familiales a été fait, de petits sacs qui ne nous appartenaient pas ont été enlevés de l’arbre. On a mis à distance des évènements qui n’étaient pas de notre responsabilité, maintenant, nous pouvons vivre pleinement notre propre histoire et le terrain est préparé pour planter la graine, le futur enfant qui va naître.