L’initiative des 1000 jours de l’OMS et l’origine développementale de la santé et des maladies (DOHaD)

De nombreux chercheurs ont largement confirmé ce concept de la programmation au cours du développement pendant les 1000 jours, du risque de maladie chronique à l’âge adulte. Les études épidémiologiques chez l’homme et les modèles expérimentaux chez l’animal ont apporté de nouvelles preuves selon lesquelles les facteurs environnementaux tels que ce que nous respirons, mangeons et buvons, notre activité physique, notre stress, nos relations psychoaffectives, notre niveau socio-économique, peuvent avoir un impact sur notre santé et peuvent aussi se répercuter sur celle de nos futurs enfants, voire petits-enfants. Cette possibilité concerne la future mère comme le futur père. Lire l’article sur le site

Le concept des 1 000 premier jours de vie a été présenté en 2015 lors des 3èmes Rencontres du Grand Forum des Tout-Petits. Le Pr. Umberto Simeoni, Président de l’association le Grand Forum des Tout-Petits et chef du Service de pédiatrie et responsable du Laboratoire de recherche DOHaD (Origines Développementales de la Santé), CHU Vaudois UNIL à Lausanne, a évoqué en conférence d’ouverture, l’importance de poser un nouveau regard sur la période des  1000 premiers jours de vie. Ces 1 000 premiers jours, qui commencent en amont de la conception et se prolongent au-delà des 2 ans de l’enfant, sont essentiels et constituent une période de sensibilité majeure, formidable fenêtre d’opportunité en termes de prévention : protéger la santé de l’adulte en protégeant celle de l’enfant en bas âge.

Nous vous présentons ici un dossier complet sur les actions menées autour de ce concept.

1. Enjeux des 1 000 premiers jours et rôle des professionnels

Le Pr Laurent Storme, de la Clinique de médecine néonatale CHRU de Lille – Hôpital Jeanne de Flandre, a donné une conférence sur les enjeux de santé qui se jouent pendant la période de la grossesse et des deux premières années de vie. La santé des adultes de demain dépend de ces 1 000 jours.

Regarder la conférence vidéo Les premiers jours de vie : rôle des professionnels pour préserver le Capital Santé des adultes de demain.

2. Rôle du père en péri-conception

Cet article est paru dans le cadre du Symposium du Laboratoire Gallia, du Congrès des sociétés françaises de pédiatrie en 2014 : Importance du père en péri-conception.

Extrait: « Le père, dont on parle beaucoup moins que la mère, joue un rôle fondamental dans toute la période de péri-conception. De nombreux facteurs concernant le mode de vie et l’environnement (médicaments, alcool, tabac, pollution, exposition à la chaleur, alimentation, activité physique, sommeil…) sont en effet susceptibles d’agir sur la fertilité chez la femme, mais aussi chez l’homme. Le poids notamment est un facteur qui influence de façon importante la fertilité des hommes, la qualité de leurs gamètes et le développement de l’embryon, puis du fœtus. »

3. [Conférence complète] De la conception à deux ans : comment l’environnement et l’épigénétique conditionnent notre santé future ? (2 heures 15 min) 

Cette conférence, donnée le 8 mars 2016, a été organisée par le groupe « populations spécifiques » du Fonds français pour l’alimentation et la santé qui a accueilli Umberto Simeoni (Chef du service pédiatrie du CHUV Lausanne, Président de la SF-DOHaD) et Claudine Junien (Professeur de génétique, INRA UMR Biologie et développement et reproduction, Past presidente de la SF-DOHaD).

Que défend le concept de DOHaD ?
- Quelle place tient la DOHaD dans la genèse du diabète, de l’hypertension artérielle ou de l’obésité ?
- Que conseiller aux couples désireux de faire un enfant dans un futur proche ? Les effets de l’environnement pas que physique et les conséquences entre la vie et la santé de l’enfant, sa santé future d’adulte voire la santé de ses descendants. Origines Développementales de la Santé et de la Maladie: DOHaD (200 000 travaux scientifiques ont été réalisés sur le sujet).

Extrait: « Il est important qu’ils (les parents) aient connaissance que le style de vie laisse des traces très tôt, y compris pour l’enfant à venir et donc qu’il est toujours utile pour eux-mêmes comme pour leur enfant, même s’il ne s’agit pas de tout programmer mais d’essayer le plus possible de rendre un style de vie le plus proche possible d’une vie naturelle en terme d’alimentation, d’activité physique, en terme d’éviter des stress inutiles de façon à ce que le projet d’enfant se passe dans les meilleures conditions, même si un projet d’enfant, ça ne se détermine pas avec autant de précision, mais d’être informé, éclairé, alerté de ce phénomène probablement bénéfique. » Pr Umberto Simeoni, chef du service Pédiatrie CHU Lausanne « De la conception à deux ans: Comment l’environnement et l’épigénétique conditionnent notre santé future? » 8 mars 2016

 

4. Emission de radio CQFD Avis d’experts:

LES 1 000 PREMIERS JOURS DE LA VIE

Cette interview du 26 mars 2015 apporte un éclairage sur les 1 000 premiers jours de la vie: les origines développementales de la santé et des maladies. Les intervenants sont Ariane Giacobino, Médecin généticienne, agrégée à la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, Mathilde Morisod-Harari, Médecin associé en pédopsychiatrie au CHU Vaudois et Umberto Simeoni, chef du Service de pédiatrie et responsable du Laboratoire de recherche DOHaD, CHU Vaudois UNIL à Lausanne.

Extrait: « Il semblerait que beaucoup de choses se décident pendant ces 1 000 jours. Nous aurions tout intérêt à chouchouter nos petits bambins durant cette période pour leur offrir un vie future meilleure ça passe par l’alimentation, l’hygiène de vie, l’environnement dans lequel ils évoluent, environnement physique, mais aussi psychologique. » 

Écouter l’interview.