A PROPOS DE LA THYROÏDE

par le Dr Didier Cosserat, médecin généraliste       didier@cosserat.fr   www.docteur.cosserat.fr

– tenir compte de la variabilité de la TSH et les paramètres multiples modifiant ses valeurs (médicaments, âge, stress, sommeil, alcool, insuffisance rénale …), recontrôler les résultats , (TSH entre 0,1 et 2,5 au 1er trimestre, entre 0,2 et 3 au 2 ème trimestre pour les femmes enceintes)

– le bilan thyroïdien complet si le traitement habituel n’est pas efficace doit comporter:

TSH , T4,T3 , Ac anti TPO, rapport T3/TBG et T3L/T3 reverse (ratio supérieur à 0,015), iodurie et T3 des 24 heures dans les urines

– dépister l’hypothyroxinémie (T4) et l’hypothyroninémie (T3) ainsi qu’une carence en iode en préconceptionnel ou en tout début de grossesse

– grande variabilité de la désiodation T4 ->T3 (passage de la forme inactive à la forme active).Cette transformation a lieu dans le foie, le cerveau et le placenta.

Besoin primordial des cofacteurs sélénium, vitamines C,D,E,B, magnésium, zinc et bien sur de l’iode. Mauvaise conversion par un excès d’oestrogène ou une carence; pilule contraceptive, excès de tissu adipeux grand producteur d’oestrogènes, ménopause.

– intérêt de petites doses de liothyronine (T3) pour adapter les traitements plutôt que seulement que la levothyroxine (T4), en pratique souvent privilégier l’ Euthyral® plutôt que Levothyrox® si mauvaise réponse au traitement.

– dans les hypothyroidies cliniques évidentes avec TSH sub normale, intérêt du dosage de la T3 urinaire des 24 heures, et du dosage de la TBG et de leur rapport T3/TBG.

– le stress diminue la sécrétion de TRH -> TSH -> T4 -> T3

– à noter la fréquence des hypothyroïdies chez les femmes nées après1945 et avant 1980 (210 essais nucléaires atmosphériques seulement pour la France, dont 46 dans le Pacifique, 440 millions de tonnes équivalent TNT soit 22000 fois Hiroshima et Nagasaki au total dans le monde entre 1945 et 1980)

– intérêt de rechercher si les anticorps anti tpo sont positifs, d’autres anticorps de maladies immunologiques souvent associées.

– beaucoup de médicaments peuvent entrainer des dysthyroïdies (amiodarone …)

– le déficit en vitamine D, les carences en fer, les niveaux trop élevés ou trop faibles de cortisol (stress chronique physique ou psychique) peut entraîner des hypothyroïdies,

-contrôler et se supplémenter en zinc, magnésium et sélénium si nécessaire, cofacteurs très importants pour la synthèse des hormones thyroïdiennes

– penser à renforcer l’apport en protéines chez les personnes en dénutrition surtout les acides aminés tryptophane et l-tyrosine précurseurs des hormones T3 T4.

– limiter l’irradiation de la thyroïde par le port d’un collier protecteur lors des mammographies et des panoramiques dentaires et radios dentaires

– la prévalence importante des hypothyroïdies depuis ces 3 décennies peut probablement aussi être expliquée par les analogues hormonaux , perturbateurs endocriniens (PCB, PBDE; polybromodiphényles éthers, biphénols A… ). Ils seraient responsables la baisse de la T3 entre la 8 ème et 12 ème semaines de grossesse). Un des modes d’action: la résistance aux hormones thyroïdiennes par défaut génétique des récepteurs cellulaires ou détérioration par des radiations ou des perturbateurs endocriniens, ou production excessive de radicaux libres ou de cytikines pro inflammatoires endogènes.

– l’épidémie de maladies neuro-développementales (autisme,TDAH (trouble déficitaire de l’attention) a démarré avec les enfants du baby-boom , première génération à avoir été exposée in utero aux perturbateurs endocriniens ainsi que la baisse préoccupante des QI.

– se rappeler que le Levothyrox® et l’Euthyral® sont en 2 ème position pour les ventes dans les pharmacies après le Paracétamol

– maintenir une TSH < 2 (surtout en période pré conceptionnelle et au début de la gestation), Pour maximiser les chances d’un bon développement cérébral il faut que la T4 avant la 18 ème semaine soit entre 12,2 et 20,1 pmol/l

Lire: « En finir avec l’hypothyroïdie » Dr Benoit Claeys Ed Thierry Souccar

« Why do I still have thyroïd symptoms? When my labs tests are normal? » Datis Kharrazian, DHSc

« Le cerveau endommagé » Dr Barbara Demeneix, Ed Odile Jacob