Nutrition : L’importance des 1 000 premiers jours   

Nutrition : L’importance des 1 000 premiers jours   

par le Dr Marie Laure FRELUT, Pédiatre, Albi

S’informer dès le désir d’enfant, plusieurs mois avant la conception pour bien préparer sa future grossesse devient de nos jours, nécessaire.                                                                                                                                                                       Pour les deux futurs parents, libérer leur corps des toxines et polluants, pallier les carences et se protéger des perturbateurs endocriniens, c’est préparer la meilleure base pour la santé physique et psychologique de leur enfant. Une visite préconceptionnelle est préconisée par la Haute Autorité de Santé au moins 3 mois avant la conception.

https://conseils-nutritionnels.lequotidiendumedecin.fr/etape/3/?fbclid=IwAR1-Jg0pmlvgG5V1sS7oRRdfv4daPWHoY4LspMBEQM7ksMc20bQ0kiYONI8

Voir aussi le Dossier Nutrition complet: http://www.anep-france.org/2017/07/24/nutrition-2/

Cultiver le potentiel humain et optimiser les relations dès le début de la vie – 12 principes directeurs

Cultiver le potentiel humain et optimiser les relations dès le début de la vie – 12 principes directeurs

http://a4e.911.myftpupload.com/the-12-guiding-principles/

L’APPPAH ,Association de psychologie prénatale et périnatale et de la santé a adopté et approuvé les 12 principes directeurs pour cultiver le potentiel humain et optimiser les relations dès le début de la vie.

1. La période primaire

La principale période de développement humain se situe entre la conception et la première année de la vie postnatale. C’est le moment où les bases vitales sont établies à tous les niveaux de l’être: physique, émotionnel, mental, spirituel et relationnel.

2. Former le plan directeur

Les expériences de cette période primaire constituent le plan directeur de nos perceptions fondamentales, de nos structures de croyances et de nos façons d’être dans le monde avec les autres et avec nous-mêmes.

Ces éléments fondateurs sont implicites, observables chez les nouveau-nés et initient des modes d’être tout au long de la vie.

Ces schémas implicites fondamentaux façonnent profondément notre être dans des directions qui améliorent ou diminuent la vie.

3. Continuum de développement

Le développement humain est continu de la vie prénatale à la vie postnatale. Les modèles postnatals s’appuient sur des expériences prénatales et de naissance antérieures

Les fondements optimaux de la croissance et de la résilience, y compris le développement du cerveau, l’intelligence émotionnelle et l’auto-régulation, reposent sur des conditions optimales pendant la période précédant la conception, la grossesse, la naissance et la première année de la vie.

Les fondements optimaux d’un attachement sécurisé et de relations saines reposent sur des relations optimales au cours de la période précédant la conception, pendant la grossesse, la naissance et la première année de la vie.

4. Capacités et capacités

Les êtres humains sont conscients, sensibles, conscients et possèdent le sens du Soi même au cours de cette période primaire très précoce.

Nous recherchons des états de complétude et de croissance sans cesse croissants à travers l’expression de la vie humaine. Cette dynamique innée guide et infuse notre développement humain.

Dès le début de leur vie, les bébés perçoivent, communiquent et apprennent, de manière à intégrer les capacités et les façons d’être mental à mental, énergétique, physique et sensorielle.

5. relation

Le développement humain se produit dans la relation depuis le début. Les liens humains et l’environnement environnant influencent profondément la qualité et la structure de chaque aspect du développement de bébé.

Dès le début de sa vie, bébé expérimente et intériorise ce que la mère ressent et ressent. Les relations du père et / ou du partenaire avec la mère et le bébé font partie intégrante de l’optimisation des fondements de base du bébé.

Toutes les relations et les rencontres avec la mère, le bébé et le père au cours de cette période primaire ont une incidence sur la qualité de vie et les fondements du bébé. Des relations saines, affectueuses et saines font partie intégrante de l’optimisation des fondements primaires de bébé.

6. Besoins innés

Le besoin inné de sécurité, d’appartenance, d’amour et de ressourcement, de se sentir désiré, de se sentir valorisé et d’être perçu comme le Soi que nous sommes est présent depuis le début de la vie. Répondre à ces besoins et créer un environnement propice au développement optimal.

7. communication

Les bébés communiquent et cherchent continuellement des liens. Communiquer avec bébé et y répondre de manière à respecter ses multiples capacités de communication favorisent un développement et une intégrité optimaux.

8. Interconnexion mère-bébé

Le respect et l’optimisation du lien entre la mère et le bébé et l’interconnexion mère-bébé pendant la grossesse, la naissance et la petite enfance sont des priorités absolues.

9. Collage

La naissance et la création de liens sont un processus de développement essentiel pour la mère, le bébé et le père / partenaire, qui forment des schémas fondamentaux ayant des implications pour toute la vie.

Les meilleurs résultats pour le bébé et la mère se produisent lorsque la mère se sent responsabilisée et soutenue et que le processus naturel de la naissance se déroule avec une intervention minimale et sans interruption de la relation mère-bébé et du contact physique. En cas de séparation du bébé de la mère, la continuité du contact et de la relation du père avec le bébé est essentielle.

Le bébé réagit et s’épanouit mieux lorsqu’il communique directement avec lui, lorsque la relation avec la mère n’est pas perturbée et lorsque le processus de la naissance renforce la capacité de bébé d’orienter et d’intégrer la série d’événements.

10. Résolution et guérison

Résoudre et résoudre les conflits passés et actuels, le stress et les problèmes qui affectent la qualité de vie de tous les membres de la famille est une priorité absolue. Le faire avant la grossesse est préférable. Lorsque cela est nécessaire, un soutien thérapeutique pour la mère, le bébé et le père, fourni le plus tôt possible au cours de cette période primaire vitale, est recommandé pour des résultats optimaux.

11. Modèles sous-jacents

Lorsque des problèmes non résolus subsistent ou que des conditions et des expériences optimales se produisent pendant la conception, la grossesse, la naissance et la première année postnatale, des problèmes de santé, des comportements de stress, des difficultés de maîtrise de soi, d’attachement, d’apprentissage et d’autres durée de vie.

12. Support professionnel

Ces premiers schémas décroissants s’inscrivent au-dessous du niveau de l’esprit conscient dans le système de mémoire implicite, les schémas subconscients et somatiques. Les professionnels formés à la psychologie prénatale et périnatale peuvent identifier ces schémas et aider les bébés, les enfants, les parents et les adultes à guérir, en passant de ces schémas principaux à ceux qui améliorent la vie à tout âge. Lorsque les parents résolvent et résolvent leurs problèmes non résolus liés à la grossesse et à la naissance de leur enfant, leurs enfants en bénéficient à tout âge.

[Dossier] Futures mamans, l’intelligence de vos bébés pourrait se décider ici !

https://www.prevention-sante.eu/actus/futures-mamans-lintelligence-de-vos-bebes-pourrait-se-decider-ici

Excellente interview de Barbara Demeneix, endocrinologue,  directrice de recherche au CNRS et lauréate de la médaille de l’innovation 2014, dans son laboratoire parisien en 2018  par Déborah Donnier.                  Livres: « Le cerveau endommagé, Comment la pollution altère notre intelligence et notre santé mentale »                   « Cocktail toxique: Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau »

Futures mamans, l’intelligence de vos bébés pourrait se décider ici !

Le projet des 1000 premiers jours

Le projet des 1000 premiers jours

« Le Président de la République en présence d’Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé a installé ce jeudi 19 septembre après-midi un comité d’experts chargés de travailler avec l’ensemble des acteurs pour rassembler l’ensemble des connaissances et formuler des préconisations sur les politiques publiques qui peuvent être menées.

Le président de la République a inscrit la question des 1000 premiers jours de l’enfant au cœur de l’action du gouvernement. Les progrès scientifiques, issus de plusieurs champs de recherche, légitiment en effet un investissement le plus précoce possible dans cette période importante de la vie de tout être humain et il est indispensable d’accompagner au mieux les parents pour répondre de manière adaptée aux besoins de leurs enfants. »

Installation de la commission des 1000 premiers jours de la vie de l’enfant – Ministère des Solidarités et de la Santé

https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/pacte-pour-l-enfance/1000jours/article/les-1000-premiers-jours-qu-est-ce-que-c-est

Tout comprendre sur les 1000 premiers jours :                                                                                                    https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/1000_jours_4_pages_2019_vweb.pdf

Les 1000 premiers jours Là où tout commence :                                                                                                https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/q-r_1000_jours_vdef.pdf

[Video] Le cerveau et les émotions des petits

par le Dr Catherine Gueguen
« Le cerveau du tout-petit est extrêmement malléable, c’est à dire que toutes les relations qu’il va rencontrer, avec ses parents, avec les professionnels de l’enfance, vont modifier en profondeur son cerveau, ses cellules cérébrales, les molécules, les connexions entre les neurones, les circuits neuronaux, même les structures cérébrales et même l’expression des gènes. Toutes les relations que nous avons avec nos enfants modifient en profondeur le cerveau et d’autant plus que l’enfant est petit, dès la grossesse. Le cerveau de l’enfant est le plus malléable PENDANT LA GROSSESSE et les deux premières années de vie. Il reste malléable toute l’enfance et toute l’adolescence.
Et donc, moi je suis pour qu’on chouchoute le plus possible les femmes enceintes, qu’elles soient le moins possible stressées. Pour moi, une civilisation est avancée si elle prend en compte les femmes enceintes et qu’elle les cocoone et qu’elle aide les parents pendant les deux premières années de vie. »
Dr Catherine Gueguen, pédiatre, spécialisée dans le soutien à la parentalité, auteure, « Le cerveau et les émotions des petits », La Maison des Maternelles